Ramadan 2021 : la date du début de ramadan sera annoncée depuis la Grande Mosquée de Paris

Le 29 mars dernier, les quatre fédérations musulmanes dissidentes faisant partie du Conseil français du culte musulman ont déclaré que la date du début du mois de ramadan 2021 serait pour le 13 avril prochain. Toutefois, une annonce officielle du premier jour du mois de jeûne 1442 serait réalisée par ces organisations durant la nuit du doute.

Les dates du mois de jeûne 2021 en France

Après quelques jours de l’annonce de la date de la nuit du doute, les quatre fédérations musulmanes constituées par la Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles, Rassemblement des musulmans de France (RMF), Conseil français du culte musulman (CFCM) et Musulmans de France (MF) ont annoncé, le 29 mars dernier suite à leur réunion concernant la fixation de la date du début et de la fin du mois de Ramadan 2021, que le mois du jeûne débutera le 13 avril en France.
D’après les fédérations, en se fondant sur les données astronomiques, le croissant lunaire naissant marquant l’arrivée du mois saint en islam apparaîtra le 12 avril à 2 h 31 dans le ciel. Par conséquent, la nouvelle lune ne sera visible dans le ciel que le 30 chaabane dans la plupart des pays musulmans. C’est pour cette raison que les fédérations affirment que le premier jour du mois de ramadan 1442 (de l’année hégirienne) serait le 13 avril 2021.

L’annonce officielle au sein de la mosquée de Paris

L’institution assure que lors de cette réunion les différents membres ont pris en considération les différents calculs scientifiques ainsi que les données différents données astronomiques universelles afin de déterminer les dates du début et de la fin du mois saint en islam. Il est essentiel de mentionner que la méthode de calcul et la méthode d’observation astronomique sont deux méthodes complémentaires qui contribuent à l’unité des musulmans dans l’hexagone tout en facilitant l’organisation du début du mois de Ramadan ainsi que la fixation de la date de l’Aïd al Fitr.

Toutefois, la date du début du mois de Ramadan, ne sera annoncée officiellement que le 11 avril durant la nuit du doute, durant laquelle les différentes organisations concernées se réuniront.

Ramadan 2021 : comment sera le mois de jeûne en Belgique ?

Tandis que le mois de jeûne approche à grands pas, le gouvernement belge a décidé de prolonger le couvre-feu au niveau des régions flamande et wallonne de minuit jusqu’à 5 du matin et au niveau de la région de Bruxelles-Capitale de 22 h à 6 h, et ce, jusqu’au 25 avril prochain. L’Exécutif des musulmans de Belgique a pu adresser, le 26 mars dernier, aux fidèles de la communauté musulmane, ainsi qu’aux mosquées ses recommandations.
Organisations des prières du soir, le passage à l’heure d’été et l’accès aux différents lieux de culte, l’instance a appelé les différents responsables des mosquées, ainsi que les fidèles de la communauté musulmane se trouvant en Belgique de respecter les différentes directives dès le 28 mars prochain.

Les différentes mesures sanitaires dans les régions belges

L’Exécutif des musulmans de Belgique encourage les mosquées se trouvant dans la région de Bruxelles Capitale à grouper les prières du soir Icha et Maghreb durant l’heure de la prière du Maghreb permettant ainsi aux croyants de rentrer à temps avant le couvre feu. Toutefois, l’Exécutif des musulmans de Belgique, invite les fidèles à réaliser leur prière de l’aube ainsi que les prières de Tarawih qui se font traditionnellement à la mosquée en groupe, chez eux.

En Flandre et en Wallonie, les fidèles faisant partie de la communauté musulmane pourront profiter pour leur part de droit à plus de souplesse dès la date du début du mois de ramadan 2021. En effet, les musulmans habitant dans ces régions pourront effectuer les prières de Tarawih dans les mosquées toutefois, ils sont invités à respecter le couvre-feu. Néanmoins, les fidèles sont appelés à effectuer chez eux la prière de l’aube tout comme les habitants de la région Bruxelles-Capitale.

Les recommandations des l’EMB

Concernant le nombre de fidèles qui seront autorisés à accéder à la mosquée, le gouvernement a mis en place quelques recommandations au niveau des trois régions. En effet, selon le communiqué gouvernemental, les mosquées ne doivent pas accueillir plus de 15 musulmans (enfants de moins de 12 ans non compris). L’Exécutif des musulmans de Belgique, assure que chaque croyant doit occuper un espace de 10 m2 au sein de la mosquée même lors de son accomplissement de la prière.
Il est important de rappeler que selon le calendrier de ramadan 2021, le mois de jeûne devra débuter le 13 avril prochain.
Selon les responsables de l’instance, un dialogue avec le ministre de la Justice sera poursuivi afin d’alléger certaines mesures sanitaires durant le mois saint en islam.

Ramadan 2021 : le Conseil français du culte musulman invite les fidèles de se protéger en adoptant les gestes barrières

À l’approche du mois de Ramadan 2021, qui devra débuter le 13 avril prochain, pour se terminer aux alentours du 13 mai prochain, le Conseil français du culte musulman appelle les responsables de mosquées ainsi que les responsables du Conseil régional du culte musulman et du Conseil départemental du culte musulman, à prendre toutes les mesures préventives mises en place par le gouvernement à la fois pour lutter contre la maladie ainsi que le dispositif Vigipirate.

Le dispositif Vigipirate

Avec l’arrivée imminente du mois de jeûne, le Conseil français du culte musulman a invité les fidèles de la communauté musulmane de veiller au respect des mesures sanitaires ainsi que les dispositifs Vigipirate.
Selon ce dispositif mis en place par le gouvernement, il est important de limiter le nombre des accès aux lieux de culte tout en autorisant l’évacuation des prieurs en cas de besoin. En effet, afin d’éviter le risque de panique général lors d’un incendie, il est indispensable que les portes de sortie doivent s’ouvrir plus aisément depuis l’intérieur.

En outre, il est essentiel de faire preuve de vigilance lors de l’entrée aux mosquées afin de veiller à respecter la distanciation sociale, en prenant l’attention qu’il faut en stationnant devant le lieu de culte.
Par ailleurs, les pouvoirs publics ont annoncé au Conseil français du culte musulman que des forces de sécurité seront mobilisées afin de sécuriser les lieux de culte musulman durant le mois de jeûne 2021.

Respect des mesures sanitaires

Alors que la date du début du mois de ramadan 2021 serait pour le 13 avril prochain, l’institution a tenu à appeler les fidèles à respecter les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement comme le couvre feu sanitaire.
En effet, dans ce cadre, le président du Conseil français du culte musulman a appelé à respecter les mesures de distanciation physique tout en veillant de pratiquer les gestes barrières dont le port obligatoire du masque, l’usage de tapis personnel et l’utilisation du gel hydroalcoolique lors de l’entrée et de la sortie des mosquées.

Le Conseil a insisté pour rappeler les horaires du couvre feu qui a été mis en place par les autorités dès le mois de mars dans les différents départements de l’hexagone. Selon l’horaire du couvre feu seul deux prières obligatoires pourraient être réalisées dans la mosquée, la prière de Dhuhr et Asr.

Comment rendre ce mois de ramadan plus significatif ?

Le mois de Ramadan 2021 approche à grands pas, et cette année, le mois saint en islam sera certainement très différent du dernier. Bien que la signification du Ramadan reste la même, la façon dont nous le célébrons et nous connectons a changé. Il est évident qu’en 2020, la pandémie mondiale a perturbé la plupart des projets de célébration du mois de jeûne. Les consommateurs sont passés à une plus grande activité en ligne, et les marques ont dû rapidement ajuster leurs plans pour atteindre virtuellement les consommateurs. Cette année, plus que jamais, les annonceurs ont une occasion unique de montrer la profondeur de leur compréhension des consommateurs tout en créant des liens significatifs à grande échelle.

Comment célébrer le mois de Ramadan cette année ?

Les résultats récents d’une étude effectuée par Snapchat ont pu mettre en évidence la manière dont les gens envisagent de célébrer le mois de Ramadan 2021. Nous constatons des changements dans la façon dont les consommateurs se connectent les uns aux autres. Selon l’étude, 30 % des snapchateurs disent que leur utilisation des applications sociales ou de communication, augmentera pendant le mois de jeûne 2021 par rapport au Ramadan de l’année dernière. Nous pouvons également nous attendre à un changement accéléré dans la façon dont les gens achètent, puisque 63 % des snapchateurs s’appuieront davantage sur les applications sociales pour découvrir et acheter de nouveaux produits ou services, alors que 57 % d’entre eux prévoient de donner la priorité aux achats en ligne via des sites de commerce électronique.

En raison de la pandémie, des commandes au domicile et des verrouillages, les consommateurs ont créé de nombreuses nouvelles traditions du Ramadan l’année dernière – et ces comportements vont persister. Étant donné que pendant le mois saint, les gens aiment se connecter, réfléchir et être proches de leur famille et amis, les Snapchateurs des Émirats arabes unis, d’Arabie saoudite et du Koweït par exemples ont pu passer en moyenne 77 minutes par jour sur l’application pendant le Ramadan 2020, ce qui a entraîné une augmentation de 20 pour cent par rapport à 2019. En outre, étant donné que la réalité augmentée est une façon unique et passionnante pour les consommateurs de s’exprimer et de célébrer le moment, plus de 88 % des Snapchateurs sont engagés avec AR par jour pendant le Ramadan 2020 dans les Émirats arabes unis, l’Arabie Saoudite et Koweït.

Regarder leur émission sur le téléphone

Enfin, Selon l’étude nous avons appris que les gens adoraient regarder leurs émissions préférées dés le début du mois de Ramadan 2021 sur leur téléphone mobile, étant donné que le temps quotidien passé à interagir avec le contenu du mois du jeûne sur Snapchat a été multiplié par 2,5 chaque année en Arabie Saoudite. C’est pas surprenant, puisque, en Arabie Saoudite, les gens regardent sur Snapchat de plus en plus afin de découvrir tous les jours ce qu’il y a dans les chaînes de télévision, et ce, à la fois avant et pendant Covid-19.

Avec cette consommation et cet engagement en ligne incroyablement impressionnants, les marques ont une occasion unique de pousser plus loin leur créativité, de rencontrer les consommateurs là où ils se trouvent tout en établissant une connexion significative.

Le mois de jeûne 2021 : quelles sont les dates du début et de la fin du mois de ramadan ?

Selon le calendrier lunaire du mois de ramadan 2021, qui se base sur les rotations de la Lune autour de la terre, le mois de jeûne devrait débuter le 12 avril prochain. En effet, selon le calendrier islamique, le mois de jeûne est précédé par le mois de chaabane. Le début du mois saint en islam est traditionnellement déterminé grâce à l’apparition du croissant lunaire durant le soir du 29e jour du mois de Chaabane. Cette pratique pourrait toutefois, être entravée par les conditions météorologiques qui empêcheraient l’observation du croissant naissant.

Quand débutera le mois saint en islam cette année ?

Il est important de mentionner qu’alors que le calendrier grégorien se fonde sur le cycle solaire, le calendrier islamique ou hégirien se fonde plutôt sur la rotation de la Lune autour de la Terre. Ainsi l’année hégirienne compte 12 mois dont chacun compte entre 30 et 29 jours.
C’est pour cette raison que le premier jour du mois de jeûne se décale de 11 jours d’une année à une autre par rapport au calendrier grégorien. Les dates du début du mois de Ramadan 2021, ainsi que la fin du mois de jeûne, suscitent chaque année plusieurs interrogations de la part de la communauté musulmane dans les 4 coins du monde. Selon les données révélées par les experts en calcul astronomique, le premier jour du mois de ramadan 2021, serait le 12 avril prochain.

La détermination du premier jour du ramadan

Afin de déterminer la date exacte du début du mois de jeûne, les imams et savants en islam se réunissent le soir du 29 e jour du mois de chaabane afin d’observer le croissant naissant marquant le début du mois saint en islam. Si les conditions météorologiques ne permettent pas cette observation traditionnelle, le messager d’Allah a recommandé de compléter le mois de Chaabane de sorte qu’il compte 30 jours. En effet, le messager d’Allah a affirmé qu’il faut jeûner dès que vous voyez le croissant et rompre le jeûne dès que vous revoyez le croissant naissant, toutefois si vous ne pouvez le voir jeûnez le lendemain.

Néanmoins, avec le développement des calculs astronomiques, plusieurs pays préfèrent fixer les dates de début et de fin du mois de ramadan quelques semaines à l’amont.

Islam : le couple Obama participe à la production d’un podcast visant à valoriser les parcours des musulmans

Le couple Obama a assuré la mise en place d’un podcast durant le mois de ramadan 2021, qui vise à valoriser les parcours de divers scientifiques, athlètes, acteurs, artistes, activistes et inspirants de confession musulmane, en leur donnant la parole. Selon Spotify, qui a annoncé l’objectif du podcast intitulé “Tell them, i am”, ce podcast est produit essentiellement par Higher Ground Productions, qui est porté par le couple Obama.

Le podcast produit par le couple Obama

Misha Euceph, l’écrivaine et la productrice américaine d’origine pakistanaise, qui est aussi l’animatrice du prodcast produit par le couple Obama, a déclaré durant l’événement Stream On, organisé par Spotify qui a été marqué par la présence du prince Harry, de Meghan et de Barack Obama, tous les invités sont des musulmans et les histoires sont universelles. L’animatrice a affirmé que l’objectif ultime de ce podcast est que les gens ressentent quelque chose aux gens qu’ils écoutent et qu’ils tombent amoureux et s’inspirent de leur vécu sans jamais les voir ou sans jamais penser à quoi ils ressemblent.

Spotify a invité ses auditeurs à écouter ces histoires inspirantes et stimulantes qui refléteront les meilleures de la nature humaine.

Ce type de podcast n’est pas nouveau puisque durant la première saison qui a été lancée en 2019, le podcast a invité des guest-stars tels que l’acteur Ramy Youssef.
Selon l’animatrice, le premier épisode de “Tell them, i am” sera diffusé dès le premier jour du début du mois de Ramadan 2021, qui devrait être soit le 12 et le 13 avril prochain. Le podcast devra se poursuivre chaque jour tout au long du mois de ramadan 2021.

Le mois saint en islam de 2021

Avec l’arrivée imminente du mois de jeûne de 2021, la communauté musulmane s’interroge sur les conditions du déroulement du mois de ramadan de cette année. Durant ce mois de jeûne y-aura-t-il des mesures interdisant le rassemblement ? Les musulmans peuvent-ils effectuer la prière du soir cette année ?
Certes, les mosquées sont ouvertes pour effectuer la prière du vendredi toutefois, jusqu’à présent rien n’indique que la prière de Tarawih ou du soir durant le mois de ramadan 2021 seront autorisées. Avec les mesures interdisant les rassemblements encore en vigueur actuellement, il y a de fortes chances que les rassemblements soient encore interdits et les moments ramadanesques soient partagés en petit comité à domicile.

Ramadan 2021 : comment se déroulera le mois saint en islam cette année ?

Tandis que le mois de jeûne aura encore lieu au cours de cette année dans un contexte assez particulier à cause essentiellement de la propagation de la maladie virale, le Covid-19 qui a touché jusqu’à aujourd’hui plus de 116 849 611 de personnes dans le monde, il est normal de s’interroger sur “à quoi pourrait ressembler le mois de ramadan 2021”. En effet, à seulement quelques semaines du démarrage du mois de jeûne de 2021, la communauté musulmane dans le monde se prépare à accueillir l’un des mois les plus saints en Islam.

Quand démarrera le mois de ramadan cette année ?

Selon les partisans des calculs astronomiques, le mois de jeûne, cette année, devrait débuter le 12 avril 2021, toutefois la date de début du mois de ramadan 2021 officielle ne sera confirmée que suite à l’observation lunaire traditionnelle.
Il est important de mentionner que le mois de jeûne dure entre 29 et 30 jours selon le calendrier du mois de ramadan 2021.

Durant ce mois saint en islam, la communauté musulmane du monde entier pratiquera le jeûne durant les 29 ou 30 jours, puisque ce dernier constitue l’un des cinq piliers de la religion musulmane. Il est essentiel de rappeler que les enfants en bas âge, les femmes enceintes, celles qui allaitent, les personnes malades, les femmes indisposées et les personnes âgées ou en voyage ne sont pas tenus à jeûner durant le mois saint.

Ce qui est nouveau concernant cette année, c’est que les personnes qui sont atteintes par le Coronavirus ou qu’elles présentent différents symptômes de la maladie virale, sont aussi exemptées de jeûne.

Les mosquées sont ouvertes pour les prières du soir cette année

Tandis que les lieux de culte dont les mosquées étaient fermées durant le mois de ramadan 2020, à cause des mesures sanitaires mises en place par les gouvernements dont le confinement, ils seront désormais ouverts cette année. En effet, au grand bonheur de la communauté musulmane dans le monde, les différentes mosquées seront ouvertes pour accueillir les prieurs afin d’accomplir Salat Tarawih, ainsi que les prières du vendredi.

Néanmoins, la capacité sera limitée et les croyants seront tenus d’apporter leur livre de coran et leur tapis de prière, tout en veillant à porter leur masque. En outre, les prieurs doivent également respecter les mesures de distanciation sociales.
Certes, rien n’indique encore que si les mosquées seront ouvertes pour accueillir les prieurs du soir durant le mois de ramadan 2021 puisque les rassemblements sont encore interdits, toutefois, le gouvernement pourrait accepter la tenue de salat tarawih tout en veillant sur le respect des différentes mesures, comme c’est le cas durant la prière du vendredi.

La règle des 20 personnes, une décision absurde

Après la décision du Conseil d’Etat – il conseille l’Assemblée nationale, le Gouvernement et le Sénat dans l’élaboration de la loi – de casser la jauge des vingt fidèles maximum, le Premier ministre, Gérald Darmanin, a proposé, début février, une nouvelle règle liée notamment à la taille du bâtiment. Un véritable chemin de croix pour en arriver là.
Gérald Darmanin doit rencontrer la semaine prochaine les représentants des principaux cultes en France.
Tandis qu’une reprise publique des cultes est espérée pour le 15 février, et que les responsables des principaux cultes en France sont attendus vendredi 12 février en vue de discuter des modalités, plusieurs manifestations de musulmans et catholiques demandant la reprise des prières et des messes ont eu lieu cette semaine. “Entre résilience et impatience, toutes les communautés religieuses ne manifestent pas les mêmes attitudes par rapport à la reprise des cultes. Certaines organisations religieuses, comme le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), la Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA), ou encore la Conférence des évêques de France (CEF), déclarent même préférer attendre que d’être ainsi conditionnées par des dispositions strictes.

Une nouvelle jauge définie pour les lieux de culte

En France, les lieux de culte (les mosquées, les synagogues, les temples ou encore les églises) rouvrent progressivement. Les célébrations religieuses sont ainsi de nouveau autorisées depuis début décembre. Ces dernières doivent toutefois se tenir dans la limite de 50 personnes et en respectant les distanciations physiques. Donc, les mosquées seront ouvertes pendant le ramadan 2021. “L’annonce de la réouverture des mosquées est une bonne nouvelle pour les communautés musulmanes”, a déclaré Mouhamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte musulman.
Une rangée sur trois et deux chaises d’écart. La nouvelle jauge a été dévoilée ce jeudi matin par Gérald Darmanin, le Premier ministre. Elle a été établie après consultation des divers cultes en vue d’élargir le nombre de fidèles autorisés à assister aux cérémonies religieuses.
Date du ramadan 2021 ? Le début du ramadan, mois sacré de l’islam, n’est connu que le 29e jour du mois de chaabane (8e mois du calendrier musulman). Le 29e jour de ce mois, les pays musulmans observent, partout dans le monde, le ciel à la recherche du ‘hilal’ (croissant lunaire).

Le plan des cultes pour la reprise des cérémonies religieuses

Les responsables des principaux cultes religieux se sont mis d’accord, en décembre dernier, lors d’une réunion avec le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sur un protocole commun en vue de permettre la reprise des cérémonies religieuses publiques. Ces dernières ne pourront ainsi se faire que si la situation épidémiologique en France le permet et à condition de respecter un protocole sanitaire strict. Selon Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), ce protocole sanitaire comporte 5 points principaux : tests et prise de température, gestion des circulations, port du masque, espace minimal par personne.

Ces propositions, élaborées avec les différentes organisations religieuses, seront soumises au Premier ministre. “Monsieur Gérald Darmanin va nous donner cependant des précisions sur les conditions de reprise : la possibilité de vivre des activités autres que les célébrations religieuses, comme la catéchèse, les conseils de paroisse, les réunions d’églises, etc., la jauge…”, a déclaré Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris (GMP). Selon Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, les pouvoirs publics ont dit qu’ils étaient prêts à envisager un assouplissement du régime à partir du 15 février prochain. Ceux-ci ont néanmoins insisté sur l’importance de travailler à l’adaptation des règles qui, dès que les conditions sanitaires le permettront, autoriseront la reprise de l’exercice religieux.

Un “impératif sanitaire”

En France, la prière dans les mosquées (ou les salles de prière) avait été autorisée, par le ministère de la Santé, depuis début janvier. Cette année, le ramadan 2021, d’ordinaire synonyme de rassemblement et de prière, ne sera pas comme les autres. “Pas de rassemblements cette année pendant le mois béni de ramadan”, a ajouté Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM). Les prières en groupe seront ainsi strictement interdites. Elles doivent être effectuées à domicile.

La décision de rouvrir les lieux de culte (à savoir les mosquées, les églises, les synagogues, les temples, etc.) intervient cependant après une série de pression exercée par les responsables des principaux cultes religieux. Le Conseil scientifique covid-19 avait décidé de saisir la justice afin de demander l’annulation de la décision de fermer les lieux de culte dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus.
Tandis que la date du ramadan 2021 sera connue dans la soirée du 12 avril, l’OMS a émis des recommandations pour que les fidèles du monde entier puissent vivre ce mois béni dans les meilleures conditions. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site officiel de l’organisation.

Le Conseil d’État rejette la limitation de 20 personnes pour les célébrations religieuses

La semaine dernière, le Conseil d’Etat – il conseille le Sénat, l’Assemblée nationale et le Gouvernement dans l’élaboration de la loi – avait rejeté la limitation de vingt personnes pour les célébrations religieuses publiques. Gérald Darmanin, le Premier ministre, a donc proposé d’étendre la jauge des gens autorisés à assister aux cérémonies religieuses publiques. Il a dévoilé ce matin la nouvelle jauge établie après consultation des différents cultes. “De façon à concilier dispositions sanitaires et liberté d’exercice du culte, une nouvelle jauge (capacité que doit avoir un récipient déterminé) de présence dans les lieux de culte a été établie. Pour l’organisation des cérémonies religieuses publiques, elle prévoit en effet de n’occuper qu’une rangée sur deux et de laisser libres trois sièges entre entité familiale ou chaque personne”, a indiqué Gérald Darmanin dans un communiqué.
Cette jauge doit être formalisée vendredi dans un décret du gouvernement. Elle s’appliquera, selon le Premier ministre, jusqu’à la prochaine étape du déconfinement prévue le 20 mars prochain. Elle a été jugée comme étant disproportionnée. Cependant, le Conseil d’Etat a donné une semaine à l’exécutif pour revoir sa copie. La CEF (conférence des évêques de France) a jugé cette jauge proportionnée (équilibrée, harmonieuse) à la capacité d’accueil des lieux de culte (à savoir les mosquées, les églises, les temples, les synagogues, etc.) et applicable malgré son caractère contraignant’. Pour le moment, aucune décision n’avait été prise.

Jauge dans les lieux de culte : un siège sur quatre, une rangée sur deux

Le Premier ministre avait précisé dans un communiqué que les dialogues avec les représentants des principaux cultes se poursuivront dans les prochains jours en vue de définir les règles qui s’appliqueront au-delà du 20 mars. La Fédération protestante de France (FPF) est satisfaite des propositions du Premier ministre. Tout comme le CFCM (l’instance représentative de l’islam auprès des pouvoirs publics) qui a de toute manière recommandé à ses fédérations (à savoir Fédération nationale des musulmans de France (FNMF), la Fédération “Invitation et mission pour la foi et la pratique”, Fédération française des associations islamiques d’Afrique, des Comores et des Antilles (FFAIACA), etc.) d’attendre le 20 mars avant de reprendre les prières du vendredi (ou salat al jumoua).
La reprise des prières en groupe peut donc se faire à condition de respecter les consignes de sécurité. Ainsi, le ramadan 2021 sera un peu particulier. Les rituels de ce mois de prière et de jeûne seront profondément bousculés. Ce sera un peu triste. Cette année, pas de rassemblements pendant le mois sacré de l’islam. Les prières en groupe, réunissant des milliers de musulmans, selon les zones et les mosquées, après l’iftar, ne seront plus autorisées.