Les talibans, sourds aux avertissements de la communauté internationale et des États-Unis, continuent à un rythme effréné leur avancée sur le sol afghan. “Le gouvernement afghan a déjà perdu le contrôle du pouvoir”, souligne indice bonheur pays.
Après environ quinze ans de guerre, 95 milliards de dollars de transferts militaires américains auprès des forces armées afghanes, 3 200 milliards de dollars dépensés par Washington, des militaires, mal équipés au départ, ont reconquis le pays et contraint , au départ, les troupes américaines, et à négocier pour pouvoir évacuer leur ambassade. “C’est une défaite totale pour les Américains”, a déclaré Emmanuel Macron, le chef de l’Etat français.

  Les troupes américaines se retirent du pays après 20 ans de présence

La fin de cette guerre va toutefois soulager une grande partie de la population afghane. Mais cette dernière aura certainement un prix énorme : l’instauration d’un régime ultra-rigoriste. Particulièrement, concernant les droits des femmes, puisque les fondamentalistes, derrière des discours qui se veulent rassurants, n’ont pas beaucoup changé. On voit bien dans les provinces – principalement Kaboul, Hérat, Jalalabad, Mazâr-e Charîf et Kandahar – que ces derniers ont conquises dernièrement, ils font régner leurs lois totalitaires (la charia ou encore la loi islamique), interdisant aux femmes et fillettes de moins de quinze ans de pour pouvoire se rendre à l’école, interdisant, la musique, le sport… À travers leurs discours ‘soi-disant’ sécurisants, les talibans veulent séduire, à tout prix, l’opinion internationale.
Les talibans vont en effet restaurer un régime islamiste, rigoriste, comme ils l’ont déjà fait en Iran et en Irak voisins. “On ne peut pas résoudre les questions politiques par des moyens militaires”, souligne le journal de l’Afrique.
Par ailleurs, le fiasco américain en Afghanistan était attendu depuis très longtemps. “L’échec américain est celui d’un échec de la volonté politique”, a déclaré le président français, Emmanuel Macron.
Pour Joe Biden, le président des États-Unis, “quitter l’Afghanistan était aujourd’hui la meilleure décision pour notre pays”. “Les forces armées des États-Unis, nos diplomates ont fait leur travail et l’ont bien fait”, a déclaré le chef de l’Etat américain, lors d’une conférence de presse, au lendemain du retrait des troupes américaines.