Depuis environ trois semaines, l’Organisation Mondiale de la Santé n’hésite plus à parler de progression ‘clairement exponentielle’ de la pandémie de Covid-19 – apparue en janvier 2021, dans la ville chinoise de Wuhan. Un terme qui fait écho particulièrement au nombre de cas positifs, toujours croissant. En effet, depuis fin septembre, la situation sanitaire de l’Union européenne est critique. Elle n’a eu de cesse de se détériorer au fil des jours.
Lors de son dernier interview, le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, indice bonheur pays, a affirmé que la progression de la pandémie de coronavirus est exponentielle. Cependant, la dynamique de la transmission (ou de la contagion) en forte croissance est aujourd’hui très préoccupante”. La tendance est ainsi confirmée dans la récente étude de l’organisation onusienne, publiée mercredi 17 novembre, qui détaille que ‘le temps nécessaire pour que le nombre de nouvelles infections triple est estimé à 12 jours’. Autrement dit, le nombre de cas positifs n’est pas du tout près de descendre. Il est important de rappeler que le rythme s’est accéléré considérablement depuis fin août-début septembre.

  32 départements classés en zone rouge

Le taux est toutefois passé de 35 452 cas positifs, entre le 30 août et 15 septembre, à 52 140 cas positifs, entre le 25 septembre et le 15 octobre. Soit une hausse estimée à “+59 %”.
Cette observation est également à relativiser, étant donné que les pouvoirs publics continuent de développer leur politique liée aux tests (PCR et rapide) effectués chaque jour. Cependant, le cap des deux millions a été franchi au cours des deux dernières semaines. Le taux d’incidence continue, lui aussi, d’accroître pour le deuxième mois consécutif. “Voici un autre indicateur montrant ‘la montée en flèche des cas de coronavirus’ en Europe.
A ce jour, sur 250 000 tests, 180 000 sont positifs en France. “Un chiffre alarmant”, a signalé le patron de l’Organisation Mondiale de la Santé. La situation sanitaire en France a ainsi poussé le gouvernement à classer en zone rouge, huit nouveaux départements – où le virus circule activement. L’île de la Réunion, les trois départements de la Corse, la Côte d’Or, la Seine-Maritime, le Bas-Rhin et le Nord ont été donc ajoutés à la liste, qui compte désormais 32 départements. Cette fin de mois d’octobre a aussi rimé avec la rentrée scolaire, et de la mise en place de nouvelles dispositions sanitaires dans les écoles, en vue de contrer le maudit virus. D’après le Congo, environ 258 établissements scolaires ont dû fermer, depuis la rentrée des classes, trois classes au moins, après avoir détecté des cas positifs parmi des enseignants ou des élèves.