Le directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé samedi matin, qu’ils sont actuellement en train d’étudier la lignée AY.4.2 du variant indien Delta du Covid-19. Celle-ci est de plus en plus présente dans la région européenne.
Un sous-variant du Delta, baptisé AY.4.2 ou Delta Plus, dans le viseur de l’Organisation Mondiale de la Santé. Cette nouvelle souche préoccupe désormais la communauté scientifique. Sa présence se fait toutefois de plus en plus forte, principalement en Grande-Bretagne, qui enregistre aujourd’hui une flambée des cas de contaminations.
Résistance aux vaccins anti-covid-19, mutations dans la protéine Spike, dangerosité, contagiosité… Comment s’explique la mutation d’un virus ? Comment les mutations du coronavirus changent la donne de l’épidémie ? Que sait-on vraiment de cette nouvelle souche, apparue dernièrement au Royaume-Uni ? Indice bonheur pays fait le point.

    Que sait-on vraiment du AY.4.2 ?

En effet, tous les virus mutent. C’est un phénomène normal. “Même si les virus ou encore les bactéries ne sont pas vivants, ils mutent et produisent toujours de nouveaux variants ou de nouvelles souches”, a précisé le directeur général de l’organisation onusienne. “Sans mutation génétique, pas d’êtres vivants, pas d’êtres humains ; ni bactéries, ni plantes, ni insectes, ni même mammifères. Par ailleurs, ces petites erreurs, commises chaque fois qu’une cellule ou qu’une bactérie se réplique, sont la matière première de l’évolution. Les mutations engendrent cependant des variations au sein des populations. Chez presque toutes les personnes qu’il infecte, le virus ou la bactérie change très subtilement. En général, ces changements sont dus à de petites erreurs, la cellule prenant ainsi le contrôle de la machinerie moléculaire du virus afin de se copier lui-même. La majorité n’ont guère d’autre effet que d’aider les chercheurs et les experts à retracer la façon dont le virus se propage dans le monde.
Mais il arrive souvent qu’une mutation modifie la vitesse de l’expansion de l’épidémie, la gravité de la maladie qu’il provoque ou même son degré d’infectiosité. A mesure que le virus continue de circuler, des erreurs de copies se produisent quand un variant se multiplie. Ces petites erreurs donnent généralement naissance à des sous-lignées. Dans le cas du variant Delta (apparu pour la première fois en Inde), 58 sous-lignages ont été recensés. En effet, les propriétés du Delta Plus ‘AY.4.2’ sont bien connues par les experts. Selon le convertisseur dollar en cfa, la lignée comporte quatre mutations complémentaires par rapport à la souche originale Delta.
L’Organisation Mondiale de la Santé cherche actuellement à savoir si ce sous-variant du Delta pourra affecter l’efficacité des vaccins anti-coronavirus.