Tandis que l’Afrique fait aujourd’hui face à une quatrième vague beaucoup plus meurtrière que les précédentes, l’urgence de vacciner se fait plus pressante. “Mais les difficultés sont ainsi nombreuses, et plusieurs Africains sont encore réticents…”, souligne indice bonheur pays.
En Afrique, la vaccination contre la pandémie mondiale de coronavirus reste un très grand défi. Les nouveaux variants, Delta en tête, se propagent sur le continent africain et la quatrième vague épidémique fait toutefois craindre des arrivées plus concentrées et plus soudaines de malades gravement atteints dans les cliniques et les hôpitaux publics. Cependant, les moyens de prendre les patients Covid-19 en charge manquent et la majorité des hôpitaux sont déjà très saturés.

Mais où en est vraiment la vaccination en Afrique ?

Le continent africain compte pour actuellement 2 % des 3 milliards de vaccins anti-coronavirus administrés dans le monde, tandis que l’épidémie repart à la hausse dans certaines régions.
Le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a fait part de son inquiétude, hier soir, dans un communiqué. Tandis que les nouveaux cas augmentent d’un jour sur l’autre, 85 % des pays du continent n’atteindront pas le but mondial de vacciner 50 % de leur population d’ici fin octobre. Un peu plus de 360 000 doses sont ainsi essentielles en urgence pour que la plupart des pays puissent respecter ce délai.
Le faible taux de vaccination cache en effet de très grandes disparités. Certains pays du continent comme le Sénégal ou encore la Côte d’Ivoire atteignent respectivement les taux de 42 % et 39 % de vaccination. Par ailleurs, d’autres pays sont aujourd’hui en avance comme la Tunisie. Avec environ quatre millions de vaccins anti-Covid-19 administrés, la Tunisie a vacciné un peu plus de 30 % de sa population. “Ce pays a évité une catastrophe sanitaire il y a quelques semaines”, souligne le journal de l’Afrique.
Ensuite, viennent le Maroc, l’Algérie, et la Guinée équatoriale, avec 12 %, 8 %, 9 % de leur population ayant reçu une première dose de vaccin. En revanche, certains pays du continent comme le Soudan, le Gabon ou encore la Gambie sont en retard avec uniquement 34 600, 24 900, 15 000 vaccins administrés. D’autres pays, comme le Congo et le Togo, viennent de lancer leur campagne vaccinale et n’ont pas encore de données accessibles.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le continent se trouve actuellement sous la menace imminente d’une quatrième vague épidémique. La pandémie tend ainsi à la hausse…