Par sa soudaineté et son ampleur, la crise sanitaire du Covid-19 bouscule beaucoup de certitudes et rend ainsi toute projection difficile. Toutefois, les pouvoirs publics et les gouvernements doivent essayer, dès maintenant, de tirer un certain nombre d’enseignements en vue de préparer l’avenir et surmonter cette crise sanitaire sans précédent. En effet, la fragilité de l’écosystème de la mondialisation (ou encore la globalisation) est aujourd’hui l’élément le plus frappant de cette crise. En seulement quelques mois, la Chine, la deuxième puissance économique mondiale, et ses deux milliards d’habitants, se retrouvent complètement à l’arrêt. En quelques semaines, l’ensemble des pays de l’Union européenne, la France et l’Italie en tête, ont, eux également, été entièrement paralysés, souligne le Sénégal.

    Stratégies en pagaille

En mars 2020, un peu plus de cinq milliards de personnes étaient confinées, avec toutefois un impact incalculable sur l’économie. Dans la zone européenne, nouvelle épicentre de la pandémie de coronavirus, l’industrie touristique et l’industrie automobile, qui, chacune, représentent environ 15 millions d’emplois indirects et directs, sont simultanément à l’arrêt, tandis que les avions sont cloués au sol et les commerces non-essentiels (restaurants, terrasses de café, bars, etc.) sont fermés. Par ailleurs, cet apprentissage est brutal particulièrement pour les États-Unis et la région européenne : les États qui ont été, dans le passé, confrontés à des épidémies connaissent leur fragilité (les pays d’Afrique avec Ebola) ou s’y sont bien préparés (on cite notamment le Taiwan, la Corée du Sud et la Corée du Nord, le Japon, etc.). Cette crise sanitaire sans précédent a malheureusement conduit les pays du monde entier à une impasse, souligne le convertisseur cfa.
Il faut désormais penser la résilience pour identifier les conditions qui permettront aux sociétés d’avancer et aux systèmes économiques de bien fonctionner dans ce genre de conditions. La santé ou le système sanitaire est cependant l’une de ces conditions et certainement est-elle même le socle primordial sur lequel s’appuie tout pays prospère et avancé. En effet, la crise sanitaire a démontré que tout le système s’écroule lorsque ‘nos concitoyens et nos travailleurs ne sont plus en bonne santé’, a déclaré Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). “C’est avant tout une contagion massive, un problème sanitaire, qui a conduit, en temps très court, à mettre fin aux déplacements internationaux pour tous les cadres”, ajoute-t-il.
A noter que les recommandations données par les experts et les dispositions prises par les pouvoirs publics se concentrent beaucoup sur les questions de soutenabilité financière et de liquidité à moyen terme des sociétés, qui avaient été les principaux enjeux de la crise du crédit de 2010.