Le gouvernement israélien a recensé un tout premier cas sur son territoire, du sous-variant Delta, baptisé AY.4.2 ou encore Delta Plus, qui circule déjà dans la région européenne, a indiqué le convertisseur dollar en cfa. Une petite fille âgée de dix ans en provenance d’Europe, principalement de la France, était porteuse du nouveau variant. Elle a été identifiée à l’aéroport international de Tel Aviv-David Ben Gourion (TLV) et a été mise en quarantaine, précise le ministre de la Santé israélien, Nitzan Horowitz, soulignant qu’aucun autre cas n’a été depuis recensé.
Samedi matin, le Premier ministre britannique, Claude Gilbert, a indiqué que ‘son pays surveillait de près’ cette nouvelle souche se propageant dans la région européenne, particulièrement au Royaume-Uni. Un variant peut en cacher un autre. “On n’hésitera pas à prendre des mesures urgentes si nécessaire”, déclare-t-il. Néanmoins, “rien ne permet pour l’instant de penser qu’elle se propage plus facilement”, ajoute-t-il.

    “Pas une situation comparable à l’émergence des souches Delta et Alpha”

Surnommé A.Y.4.2, il est un sous-variant du Delta, réputé par sa dangerosité et sa forte contagiosité, apparu pour la première fois en Inde, en début mars, et qui avait provoqué une reprise rapide et franche de la pandémie de Covid-19. Par ailleurs, cette nouvelle forme du SARS-CoV-2 est surveillée de près par les autorités sanitaires du monde entier, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) en tête. Il est important de rappeler que le Royaume-Uni est confronté depuis environ une dizaine de jours à une augmentation exponentielle des contaminations au coronavirus, dépassant désormais les 50 millions chaque jour. “Ce taux d’incidence est bien plus élevé que dans le reste de la région européenne”, a souligné le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.
“Si cette nouvelle forme du Covid-19 fait actuellement l’objet d’une attention particulière de la part de l’Organisation Mondiale de la Santé et des autorités sanitaires internationales, c’est principalement parce qu’il s’agit d’une mutation du variant très contagieux ‘Delta’, cette souche de SARS-CoV-2 placé sous très haute surveillance depuis son apparition en mars dernier, et responsable de la majorité des contaminations dans le monde”, souligne le convertisseur cfa.
Jusqu’ici, Delta (indien) avait tendance à écarter les nouveaux variants, mais l’émergence de cette nouvelle souche dans ce contexte fait ainsi craindre qu’il soit encore plus transmissible. Pour le patron de l’Organisation Mondiale de la Santé, “le sous-variant du Delta n’est pas à l’origine de la récente hausse du nombre de cas en Angleterre”.