Le groupe islamiste bangladais HIB a affirmé à plusieurs reprises qu’il n’admet pas les différentes décisions mises en place par le parti au pouvoir, la Ligue Awami (AL). Alors que ce dernier veille à mettre en place des lois défendant la laïcité du pays, le groupe Hefazat-e-Islam qui a été créé afin de défendre les droits des étudiants et des enseignants d’islam au Bangladesh, a toujours soutenu les idées ultra-conservateurs.

Le HIB critique les décisions de la Ligue Awami

Durant ces derniers mois, le groupe islamiste bangladais a protesté, en publiant une charte de revendications en 13 points appelant à punir «les dirigeants athées du Shahbagh, les blogueurs et les anti-islamistes qui font des commentaires désobligeants sur le prophète Mahomet», ainsi que la condamnation à mort pour blasphème, l’enseignement islamique obligatoire du primaire au secondaire supérieur, et une interdiction de mixité entre les hommes et les femmes. Le groupe islamiste a poussé plus loin ces revendications en mobilisant des dizaines de milliers d’étudiants de la madrassa pour qu’ils participent à des marches et des rassemblements. Le groupe a également cherché à faire appliquer ces demandes avec violence. Il est important de rappeler que lors d’un rassemblement de HIB en avril 2013, des militants du groupe islamiste ont sévèrement battu une journaliste pour avoir été présente à l’événement exclusivement masculin. En outre, les 5 et 6 mai 2013, il a déclenché une protestation violente dans le quartier financier de Dhaka en ciblant les bureaux du parti au pouvoir et en cassant les propriétés privées et publiques ainsi que les véhicules, ce qui a conduit à une répression policière et à des affrontements ultérieurs.

Incitation à la haine

Le groupe HIB a également joué un rôle important dans la réduction au silence des militants laïcs au Bangladesh et a préparé le terrain pour le terrorisme. En effet, plusieurs groupes islamistes se sont déchaînés contre les blogueurs athées et laïcs entre 2013 et 2015. Après avoir rendu publique une liste de blogueurs laïques et athées, Shafi les a dénoncés comme “ apostats “ et a déclaré au cours du sermon de la prière du vendredi selon les horaires de prière du Bangladesh que les tuer était un devoir pour les musulmans. Des groupes comme Ansarul Bangla, affilié à al-Qaïda, ont par la suite tué plusieurs militants qui figuraient sur cette liste.
Depuis 2013, HIB est devenu l’un des groupes islamistes les plus influents et les plus puissants du Bangladesh. Plusieurs facteurs ont contribué à sa hausse sur cette courte période. Un facteur clé était le déclin du Jamaat-e-Islami. La condamnation de plusieurs de ses dirigeants pour crimes de guerre a mis ce parti sur la défensive et a ouvert un espace pour HIB.