La prière du vendredi (ou salat al jumu’a) est une prière collective à 2 cycles, précédée par un sermon (un discours ou une homélie généralement fait devant une assemblée de personnes pour l’édification, l’instruction, le bien des fidèles) de l’imam en 2 temps, à accomplir dans la mosquée et qui vient en remplacement de salat al dohr (ou la prière de midi). C’est une occasion incitant les croyants, notamment les fidèles, à remplir leur devoir de musulman convenablement et d’en assurer les responsabilités assignées à chacun. Il est important de rappeler que la prière du vendredi est une obligation canonique instituée par la Sounnah (englobant les lois et règles de Dieu Tout Puissant qui auraient été prescrites à tous les prophètes) et le saint Coran (Livre sacré de l’Islam et des musulmans).
Elle est prescriptible à tout musulman de sexe masculin, de bonne santé, pubère, libre et non esclave, et résident dans la région où l’on se trouve au moment de la salat.

       Quelle est l’importance de la prière du vendredi ?

Dans plusieurs pays du monde arabe (à savoir l’arabie saoudite, le Qatar, Abu Dhabi, etc.), le vendredi marque le début du week-end. Il est même considéré comme le jour le plus important de la semaine pour les musulmans, notamment les fidèles. La prière lui donne une dimension collective. Si toutes les prières de la semaine (Al subh, Al dohr, Al asr, Al maghrib et Al icha) sont obligatoires, elles restent peu visibles étant donné que nécessairement privées.
En respect de ce jour béni, le croyant est tenu de se conformer aux moindres règles de discernement pour manifester son attitude à invoquer Dieu Tout Puissant selon les enseignements du saint Coran et du Prophète Muhammad.
Il est notamment conseillé le vendredi de : invoquer, de bon cœur, Dieu Tout Puissant sans relâche avant et après la prière ; répéter à volonté la formule d’imploration de salut et de bénédiction au profit de Muhammad (le Messager de Dieu) ; il est recommandé de réciter beaucoup le saint coran et notamment la sourate ‘la Caverne’ ; se rendre à la mosquée le plutôt possible avant la prière ; prendre un bain rituel chez soi avant de regagner la mosquée…