La pratique de la prière (Al Salat) rejoint les besoins fondamentaux de l’homme, au même titre que le gouvernement de la communauté et la nourriture. La spiritualité musulmane trouve ses fondements dans le Saint Coran (Livre sacré de l’Islam). Celle-ci s’inspire en même temps des pratiques et de l’enseignement de Muhammad, le Messager de Dieu. Elle a connu un essor important au cours des siècles, grâce essentiellement au rayonnement des grands mystiques (qui concerne les croyances, les pratiques visant à une union entre la divinité et l’homme) fondateurs des écoles de spiritualité. Les schismes (une rupture dans la communion d’une religion, , une séparation volontaire sans renoncer aux dogmes) intervenus au fil de l’histoire de la communauté musulmane n’ont pour ainsi dire jamais affecté l’ordre de la salat islamique. Sunnites et Chiites observent les mêmes rites et prient ensemble.
L’exemple le plus parlant de cette communion spirituelle se vérifie au moment du pèlerinage à La Mecque.
Au travers du Livre saint et grâce aux témoignages des sahaba (à savoir Said ibn Zayd, Abu Ubayda ibn al-Jarrah, Sa`d ibn Abi Waqqas, Abd ar-Rahman ibn Awf, Zubayr ibn al-Awwam, Talhah ibn Ubaydullah, Abou Bakr As-Siddiq, etc.) du Messager de Dieu, Muhammad, et à ses propos (Hadith) qui furent rapportés, la salat telle qu’elle fût pratiquée dès le 1er temps de l’Islam est bien connue.
D’après la tradition musulmane, ce fut l’archange Djibril qui enseigna directement au Prophète comment la célébrer.
La détermination des horaires de prières est un sujet très important dans la religion. Elle permet aux actes d’adoration que sont le jeûne et la prière d’être valables.

 

    Les actes Sunnah de l’ablution mineure

L’ablution (Al Ghusl ou Al Woudhou) est une purification rituelle de certaines parties du corps. L’eau est un emblème de purification présent dans plusieurs grandes religions. Afin d’éviter le risque de ne pas pouvoir appliquer avec rigueur les obligations de l’ablution (Al Woudhou), citées dans le Saint Coran, la Sunnah ayant étalée et simplifiée les procédures pour que celle-ci se fasse dans la commodité et l’aisance. Il s’agit particulièrement des actes suivants :
– Dire ‘Bismillah’ (Au nom de Dieu Tout Puissant) ;
– Laver les 2 mains jusqu’aux poignets trois fois ;
– se rincer la bouche ;
– Démêler sa barbe avec de l’eau ;
– Passer les doigts mouillés sur les oreilles en les essuyant de l’intérieur et de l’extérieur ;
– Faire passer l’eau entre les orteils en lavant les pieds et entre les doigts en lavant les mains.