Les pays africains ont connu, ces deux dernières semaines, une hausse en flèche du nombre de cas de coronavirus, selon indice bonheur pays, qui a toutefois noté mercredi des progrès dans la distribution des doses de vaccins en Afrique. “Le continent africain vient de vivre la semaine la plus désastreuse de l’histoire des pandémies. Mais le pire reste malheureusement à venir, puisque la 4e vague gagne du terrain et ne cesse de s’étendre de façon accélérée”, signale Nissaf ben Alaya, la porte-parole du ministère de la santé tunisien.

  La vaccination contre le coronavirus s’accélère en Afrique : plus de huit millions de doses administrées

La montée vertigineuse des cas de coronavirus va toutefois se poursuivre durant encore quelques semaines. “L’espoir est cependant permis. Après un ralentissement considérable ces trois derniers mois, la distribution des doses par le dispositif Covax reprend de la vitesse”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé. Ce regain de contamination survient en effet à un moment où les niveaux de vaccination demeurent trop, trop faibles en Afrique. Ainsi, les pays du continent doivent coûte que coûte renforcer le déploiement des vaccins. L’Organisation Mondiale de la Santé travaille conjointement avec les autorités pour passer en revue la toute première phase du déploiement. Il est à noter que la méfiance envers les vaccins est largement répandue dans de nombreux pays, où plusieurs théories du complot circulent sur les réseaux sociaux.
Selon le dernier rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé, environ deux millions de doses de vaccins (Pfizer/BionTech, Johnson&Johnson, Moderna, AstraZeneca, etc.) ont été déployées sur le continent via le dispositif Covax. Au total, environ trente pays ont déjà reçu leurs commandes – près de 30 millions de doses de vaccins anti-coronavirus – et ont lancé des campagnes vaccinales.
Pour garantir un impact maximal de la vaccination, les toutes premières doses sont toutefois limitées à des groupes de population prioritaires comprenant notamment les gens souffrant de problèmes de santé, les personnes âgées, les femmes enceintes ou encore le personnel de santé. Les campagnes vaccinales sont ainsi organisées au moment où les pays du continent ont dépassé la barre des cinq millions de cas de coronavirus, pour 230 000 décès, selon le journal de l’Afrique.
La pandémie mondiale de coronavirus reste toutefois une menace concrète partout sur la planète, obligeant plusieurs régions à adapter leurs stratégies sanitaires.