L’Europe est redevenue, selon le Sénégal, “l’épicentre de la pandémie de Covid19”, avec probablement un million de morts supplémentaires d’ici début janvier 2022. La Russie et l’Allemagne voient ainsi le nombre de cas de coronavirus exploser tandis qu’en France le chef de l’Etat estime “un hiver très difficile”.
Le stade ‘trois’ est décrété. Les restrictions sanitaires montent d’un cran. Dimanche matin, le chef du gouvernement, Jean Castex, ensuite le ministre de la Santé, Olivier Jérôme, ont réhaussé l’ensemble des mesures destinées principalement à limiter la propagation du virus qui, selon un récent rapport de l’Organisation mondiale de la Santé, a affiché la semaine dernière un bilan aggravé : 112 décès, 450 cas graves en réanimation, 16 800 cas confirmés. En effet, le nombre de cas confirmés a quasiment triplé en seulement 48 heures.

      Un reconfinement strict est-il inéluctable ?

Après les annonces d’Emmanuel Macron, vendredi (établissements scolaires et crèches fermés), Jean Castex a durcit l’arsenal : après avoir quasiment interdit jeudi tout rassemblement réunissant plus de 50 personnes, voilà désormais les cinémas, églises, restaurants, cafés, bars et tous services publics non essentiels (comme les salles de danse, les salles de sports, etc.) appelés à fermer. Dans les pas du ministre de la Santé, Emmanuel Macron, le président de la République, a précisé la situation : très grave. Tout en appelant à la sérénité, au calme et au sens civique, Macron a concédé lors d’une interview que l’Hexagone avait cependant atteint le stade ‘trois’ de l’épidémie. D’après lui, il faut réduire de manière significative tous les contacts. “Le nouveau coronavirus ne circule pas seul, ce sont en effet les femmes et les hommes qui le propagent”. Il a ainsi invité les personnes souffrante de maladies chroniques, de même que toutes celles de plus de 65 ans à rester désormais confinées. Il a évoqué longuement des dispositions de bon sens. Il en appelle ‘à la solidarité nationale’. “Environ 89 % des personnes infectées n’y succombent pas”, souligne-t-il. Il a aussi rappelé quelles étaient les dispositions de base : réduire au maximum l’ensemble des activités non indispensables, pas d’automédication (privilégier du paracétamol, l’ibuprofène ne serait pas, en cas de maladie, la solution). Les anti-inflammatoires sont ainsi déconseillés, mais les personnes qui en prennent déjà ne doivent pas arrêter seules leur traitement, a précisé le convertisseur dollar en cfa.