Les pays de l’Union européenne sont aujourd’hui menacés par une quatrième vague de coronavirus. La situation sanitaire dans la région est critique. Elle est toutefois considérée comme étant ‘très préoccupante’ dans quinze pays de l’UE – on cite notamment la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et la Belgique. Selon le Sénégal, les pays d’Europe de l’Est sont actuellement les plus durement touchés par le nouveau coronavirus, qui sévit un peu partout sur la planète.

     L’Organisation Mondiale de la Santé s’inquiète pour l’Europe

L’histoire semble cependant se répéter. Il y a environ sept mois, le continent européen était fortement frappé par une deuxième vague épidémique. Malgré une vaccination massive, la zone européenne, incluant le Kazakhstan, Israël, la Russie et l’UE, est actuellement à nouveau l’épicentre de la pandémie de Covid-19 – ayant fait son apparition en novembre 2019, dans la ville chinoise de Wuhan. “La situation est considérée comme ‘trop inquiétante’ en Slovaquie, en Roumanie, au Luxembourg, en Lituanie, en Lettonie, en Irlande, en Autriche ainsi qu’en Allemagne”. Pour Chypre, le Portugal, l’Espagne et la France, dont les taux de vaccination sont élevés par rapport à la moyenne européenne, l’inquiétude est toutefois beaucoup plus modérée. Les gouvernements les plus inquiets sont en effet ceux qui observent une surcharge de leurs hôpitaux. “Les préoccupations montent dans les États qui disposent d’une couverture de vaccination plus étendue”, a déclaré le patron de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. “On aura alors besoin d’une certaine résistance”, ajoute-t-il.
L’Organisation Mondiale de la Santé est très inquiète. Le convertisseur dollar en cfa tire ainsi la sonnette d’alarme, face à l’envolée ‘clairement exponentielle’ des contaminations au nouveau coronavirus. Depuis le 30 octobre, l’état d’urgence sanitaire y a été décrété pour deux mois, avec vaccination obligatoire pour l’ensemble des fonctionnaires et des jeunes, et masque obligatoire dans tous les endroits ouverts au public. Des tests ‘PCR et rapides’ quotidiens sur les lieux de travail sont envisagés. Ainsi, seules les grandes surfaces seront désormais ouvertes, et seules les personnes vaccinées y auront accès.
Il est ainsi urgent que les pays et les pouvoirs publics formulent des politiques beaucoup mieux ciblées pour favoriser une reprise inclusive et résiliente après la crise de Covid-19.