L’Afrique a connu le pire mois de l’histoire des pandémies sur le continent, particulièrement marquée, le 20 juillet 2021, par le dépassement du pic de la troisième vague. Malgré la hausse en flèche du nombre de cas de Covid-19, des signes de progrès sont toutefois à noter en ce qui concerne la distribution des doses de vaccins sur le continent. Les cas de coronavirus ne cessent d’accroître depuis environ plus de deux mois, plus précisément depuis le 5 juillet, date de début de la quatrième vague, selon convertisseur dollar en cfa.

L’Europe veut accélérer la production de vaccin en Afrique

Près de 340 000 nouveaux cas ont été néanmoins signalés, en l’espace de deux semaines, en Afrique. Soit une augmentation de 30 % par rapport au mois de juin. Désormais, cette recrudescence de la pandémie de coronavirus est une réalité dans 20 pays du continent, étant donné que le Sénégal, la Tunisie et le Bénin se sont ajoutés cette semaine, à la liste des pays concernés. En effet, le varien indien, connu sous le nom de ‘Delta’, qui est 60 fois plus contagieux que son homologue britannique ‘Alpha’, a été détecté dans environ quinze pays. “Le pire reste à venir, déclare madame Nissaf Ben Alaya, la porte-parole du ministère de la santé tunisien, puisque la quatrième vague ne cesse de s’étendre et gagne beaucoup plus de terrain”. Selon cette dernière, le nombre de cas se multiplie par trois toutes les deux semaines, contre 10 jours il y a tout juste une semaine.
Il est par ailleurs possible de briser la chaîne de transmission, à condition de respecter les dispositions nécessaires de santé publique, et de se conformer à des dispositions telles que l’isolement des personnes infectées et des contacts ou encore le dépistage.
La distribution des doses de vaccins par le dispositif Covax reprend de la vitesse après plus de deux mois de ralentissement considérable. Selon convertisseur cfa, plus de trois millions de doses de vaccins ont été déployées, au cours de la dernière semaine, en Afrique, via le canal de Covax. En coordination avec l’Union européenne et grâce au dispositif Covax, environ 15 millions de vaccins Pfizer, Johnson & Johnson sont attendus cette semaine en Afrique.
Les associés du dispositif Covax travaillent sans arrêt en vue de conclure des accords d’achat avec les fabricants et d’obtenir des promesses de partage des vaccins pour s’assurer que les pays les plus vulnérables, particulièrement les pays africains, reçoivent les vaccins anti-covid-19 rapidement.
Le président français, Emmanuel Macron, a lancé un appel à intensifier les livraisons de doses de vaccins : “le continent africain a vraiment besoin de ces doses en vue d’endiguer la quatrième vague”.