Kais Saied, le chef de l’Etat tunisien, a nommé jeudi madame Najla Bouden, une géologue sans grande expérience politique et peu connue, au poste de Premier ministre – cheffe de gouvernement -, trois mois après s’être octroyé les pleins pouvoirs.
Najla Bouden (âgée de 63 ans), scientifique de formation, et plus précisément ingénieur en géologie, et professeur de l’enseignement supérieur, devient ainsi la première femme Premier ministre en Tunisie et dans le monde arabe. Cette dernière est invitée à former un nouveau gouvernement aussi rapidement que possible – dans les plus brefs délais -, a annoncé le convertisseur dollar en cfa. Elle était responsable de la mise en œuvre des projets du groupe de la Banque mondiale (GBM) au ministère de l’Education. A noter que cette dernière a peu d’expérience en politique. C’est la première fois qu’une femme est nommée à ce poste en Tunisie.
Avant sa nomination surprise, Najla Bouden était chargée du projet PromESse (Projet de Modernisation de l’Enseignement Supérieur en soutien à l’Employabilité). Elle était directrice générale d’un projet de réforme de l’enseignement supérieur.

     Un programme chargé

Le 25 juillet 2021 – l’anniversaire de la proclamation de la République par Habib Bourguiba -, le président tunisien a suspendu tous les travaux de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ou encore le Parlement) et a limogé le chef du gouvernement, Mechichi Hichem, avant de s’arroger la totalité des pouvoirs exécutifs.
Les partis politiques et les syndicats n’ont pas réagi dans l’immédiat à la nomination de madame Bouden Najla. “En effet, c’est un hommage pour la femme tunisienne”, déclare le président de la République.
Selon ce dernier, le nouveau gouvernement devra donc s’employer à répondre à l’exigence de dignité des Tunisiens dans quasiment tous les domaines, particulièrement l’éducation, les transports et la santé, et aux revendications, mais également à lutter contre la corruption. Kais Saied veut toutefois mettre fin au chaos qui s’est répandu, ces cinq dernières semaines, dans plusieurs institutions de l’Etat.
Il a aussi nommé une femme, Mariem Ben Mahmoud, en tant que directrice de cabinet, faisant d’elle sa plus puissante et plus proche conseillère.
“Désormais, sur la base des ‘dispositions particulières’ prises le temps de mener ‘des réformes politiques’, Kais Saied préside lui-même le conseil des ministres. A noter qu’il est détenteur du pouvoir exécutif”, souligne le convertisseur cfa.